À tout parent 87 - Le site qui accompagne les parents de la Haute-Vienne

Structures

Association Limousine de Sauvegarde de l’Enfant à l’Adulte (ALSEA)

(Dernière mise à jour le 12 décembre 2016)

« L’Association Limousine de protection de l’enfance coupable ou en danger moral » fondée le 15 Janvier 1938, déclarée au Journal Officiel le 19 Janvier 1938, régie par la loi du 1er Juillet 1901 devient « L’Association Limousine de Sauvegarde de l’Enfant à l’Adulte » (A.L.S.E.A.)

Elle a pour but : la sauvegarde de l’enfance, de l’adolescence et des adultes inadaptés sous quelque forme que ce soit.
Son action s’adresse également aux familles des enfants et des adolescents et des adultes en difficulté. Elle agit en collaboration avec toutes les instances poursuivant le même but.

La durée de l’Association est illimitée.

Elle assure la prise en charge des mineurs et jeunes majeurs qui lui sont confiés par la Justice ou par toute collectivité publique.

Elle fonde ou gère tous services, établissements ou structures dont l’utilité se révélerait dans l’intérêt des jeunes en difficulté.

A ce jour elle gère un service administratif, la Direction Générale, et huit services éducatifs :

un service d’Action Educative en Milieu Ouvert
un centre de Placement Familial Spécialisé
un Service de Prévention Spécialisée
un service Tutelles (MJPM et DPF)
un Centre d’Action Médico-Sociale Précoce (CAMSP)
Un Centre Éducatif Fermé
le Trait d’Union
Le Service Interval

Elle emploie environ 210 personnes.

La Direction Générale

La Direction Générale a pour mission la mise en œuvre de la politique générale définie par le Conseil d’Administration de l’Association.
Elle assure, pour le compte de ces neuf services éducatifs, des fonctions de direction, d’administration générale et d’animation technique.
Elle met en œuvre avec et pour les Directeurs des services des missions d’accompagnement, de conseil et de gestion.

Le Service d’Action Educative en Milieu Ouvert

Sa mission est de mettre en œuvre dans le milieu familial et dans l’environnement des enfants et des adolescents qui lui sont confiés un accompagnement éducatif par le biais d’intervenants qualifiés (éducateurs spécialisés, psychologue, psychiatre …).
Cet accompagnement vise à limiter et/ou à supprimer le danger potentiel ou avéré à l’origine de la mesure, à restaurer les liens familiaux, sociaux, scolaires ou professionnels et de manière générale, à permettre aux intéressés d’acquérir progressivement leur autonomie.
Cette action s’inscrit dans une double mission de contrôle et d’aide. Il s’agit de protéger l’enfant ou l’adolescent en danger en le maintenant chaque fois que cela est possible dans son milieu naturel.
L’intervention éducative s’inscrit dans le cadre de la constellation familiale et ne peut s’envisager sans tenir compte de l’environnement de l’enfant.

Son cadre d’intervention : la mesure d’Action Éducative en Milieu Ouvert est ordonnée par les magistrats de l’enfance au titre des articles 375 et suivants du Code Civil relatifs à l’assistance éducative, du décret du 18 février 1975 relatif à la Protection Judiciaire des Jeunes Majeurs et dans le cadre de l’article L.221-1 du Code de l’Action Sociale et des Familles.
Ce service prend en charge jusqu’à 375 mesures individuelles.

Le Centre de Placement Familial Spécialisé

Sa mission est d’assurer aux enfants et aux adolescents qui lui sont confiés un accueil au domicile d’une assistante familiale ou sous des formes d’hébergement diversifiées et de mettre en œuvre un accompagnement éducatif par le biais d’intervenants qualifiés (éducateurs spécialisés, assistantes sociales, psychologue, pédopsychiatre).
Cet accompagnement vise à limiter et à supprimer le danger en raison duquel une mesure de protection a semblé nécessaire, à restaurer les liens familiaux, sociaux, scolaires ou professionnels et de manière générale à permettre aux intéressés d’acquérir progressivement leur autonomie.

Son cadre d’intervention : La mesure de placement est ordonnée par les magistrats de l’enfance au titre des articles 375 et suivants du Code Civil relatifs à l’assistance éducative, de l’ordonnance du 2 février 1945 concernant l’Enfance Délinquante, du décret du 18 février 1975 relatif à la Protection Judiciaire des Jeunes Majeurs et dans le cadre de l’article L.221-1 du Code d’Action Sociale et des Familles.
Ce service prend en charge 130 enfants et adolescents qui sont accueillis par environ 70 assistantes familiales.

Le Service de Prévention Spécialisée

Sa mission est de mener des actions visant à favoriser la socialisation, la promotion et l’insertion des jeunes en difficulté ou en rupture avec leur milieu par le biais de techniques et méthodes spécifiques :
• présence sociale et travail de rue ;
• accompagnement éducatif et social ;
• animation socio-éducative ;
• des actions interinstitutionnelles et partenariales ;
• actions d’insertion.
Ces actions sont mises en œuvre par le biais d’intervenants qualifiés (éducateurs spécialisés, animateurs socio-éducatifs) qui prennent l’initiative d’aller à la rencontre des jeunes en respectant :
• l’absence de mandat nominatif ;
• la libre adhésion des jeunes et le cas échéant, de leurs familles ;
• le respect de l’anonymat.

Son cadre d’intervention : l’intervention du service de Prévention Spécialisée s’exerce dans le cadre de l’arrêté ministériel du 4 juillet 1972 relatif aux clubs et équipes de Prévention Spécialisée et de l’arrêté départemental n°97-1270 du 24 septembre 1997.

Le Trait d’Union

Sa mission : Le Trait d’Union de l’ALSEA par arrêté préfectoral en date du 5 août 2013 possède l’agrément d’un espace-rencontre. C’est un lieu d’accueil, d’écoute, d’accompagnement pour la reprise ou le maintien de la relation d’un enfant avec le parent avec lequel il ne vit pas. Il est proposé lorsque l’exercice du droit de visite s’avère difficile, interrompu et conflictuel et dès lors que les rencontres ne peuvent s’envisager naturellement.
Cet accompagnement limité dans le temps, permet à l’enfant de rencontrer le ou les parents dont il est séparé dans des conditions de sécurité et à l’écart des conflits familiaux, de construire son identité notamment à partir de la reconnaissance de sa filiation. Il facilite la reprise et l’évolution de la relation pour que les rencontres puissent se dérouler sans intermédiaire.

Son cadre d’intervention : Le Trait d’Union accueille des personnes venant soit de leur propre initiative, soit dans le cadre d’une décision de justice (Juges des Enfants, Juges aux Affaires Familiales, Cour d’Appel).

Le Centre Educatif Fermé

Les missions : Les jeunes accueillis dans les CEF sont des adolescents, relevant de l’ordonnance de 45, de 16 à 18 ans à Soudaine Lavinadière en Corrèze, qualifiés de « difficiles, en rupture, marginaux, incasables » qui présentent la particularité de refuser les codes institutionnels en développant parallèlement des conduites antisociales génératrices d’un sentiment d’angoisse et d’insécurité pour la société.

Les projets éducatifs proposés par l’ALSEA visent à combiner de façon la plus pertinente possible :
• l’action éducative, les soins, le soutien psychologique ;
• la remise à niveau scolaire avec les apprentissages des acquis fondamentaux ;
• l’insertion sociale et professionnelle ;
• le maintien des liens familiaux et leur développement.
Et ceci dans un cadre suffisamment contenant afin de permettre le réapprentissage des règles élémentaires de la vie en société, la découverte de la véritable liberté individuelle et de la notion de responsabilité.
Ces établissements ont une mission de service public. Ils proposent, dans le cadre pénal, une action éducative intensive autour d’un projet individualisé, adapté à la situation de chaque mineur, en lien très étroit avec les magistrats et les services de la protection judiciaire de la jeunesse pendant et après l’accueil du mineur.
Le caractère fermé des centres ne réside pas uniquement dans une matérialisation de la fermeture : c’est le non-respect des obligations posées par le magistrat qui peut conduire à l’incarcération
La finalité visée est l’intégration dans l’environnement social ordinaire de mineurs délinquants.

Les Services Délégués aux Prestations Familiales (DPF) et Mandataires judiciaires à la Protection des Majeurs(MJPM).

Ces services sont mandatés par le Tribunal pour enfants (DPF) dans le cadre de la loi du 5 Mars 2007 relative à la protection de l’enfance et par le Tribunal d’instance dans le cadre de la réforme sur la protection des Majeurs vulnérables, loi du 5 Mars 2007.

Les délégués DPF et MJPM :
Accompagnent des familles, des enfants, des adultes dans la gestion de leurs ressources.
S’inscrivent dans une aide éducative budgétaire, une prise en charge globale et partenariale avec les acteurs sociaux.
Agissent pour redonner aux familles et aux majeurs une dignité qui s’appuie sur leur capacité à faire face à l’éducation des enfants et à leurs charges.
Perçoivent des prestations ou d’autres revenus des personnes bénéficiant des mesures de protection.
Les services tutelles de l’ALSEA sont autorisés par arrêté de Madame le Préfet de la Haute vienne du 4 aout 2010.

Le C.A.M.S.P.(Centre d’Accueil Médico Social Précoce)

Cette structure médico-sociale est située dans les locaux de l’hôpital mère enfant de Limoges. Nous accueillons en file active environ 258 enfants de 0 à 6 ans pour une prise en charge pluridisciplinaire. L’équipe de techniciens (psychologue, orthophoniste, psychomotriciens, assistante sociale, éducatrice…) est dirigé par un Médecin sous l’autorité et le pilotage de la Directrice Adjointe.
L’objet de ce service est en priorité l’accompagnement précoce et à ce titre nous nous inscrivons dans une démarche de prévention.

INTERVAL

L’Interval est un lieu ouvert, mixte et intergénérationnel. L’Interval se veut un lieu de rencontres, d’échanges et d’écoutes.
L’Interval est un lieu clairement identifié par la jeunesse du quartier (-18 ans), par les jeunes adultes (18-25 ans) et par leurs ainés (+25ans).
Sa fréquentation reste importante. Il est régulièrement visité par différents acteurs du quartier et permet la circulation des informations.

Trois salariés assurent et veillent au bon fonctionnement de la structure :

Ils conseillent, accompagnent sur toute demande relative à la recherche d’emploi et orientent les usagers vers les structures adaptées à leurs requêtes.

Coordonnées

52 BIS AVENUE GARIBALDI
87000 LIMOGES

Tél. 05 55 77 65 85

52 avenue Garibaldi 87000 LIMOGES